English / Français
Brésil


27 OCTOBRE

Rocinha, plein jour sur une favela / Rocinha, Daylight of a Favela, 2004
de Carlos Casas (Espagne)

18 H, CINÉMA 1 - durée 52 min

Située dans une des zones les plus pittoresques de Rio de Janeiro, Rocìnha est la plus grande favela du monde. Un immense bidonville dans lequel des centaines de milliers de personnes vivant dans une situation de misère profonde, essaient de mener une vie normale au sein d’une communauté avec ses règles et ses hiérarchies. Une ville dans la ville, réelle et surréaliste à la fois. Ce documentaire tourné dans les maisons, les écoles, et les rues de cette ville difficile à imaginer, nous montre la vie de certains de ses habitants, avec une vision alternative de leur combat quotidien contre les stéréotypes de la pauvreté, de la drogue et de la violence.

Festival dei Popoli, Firenze 2004

 



Margens, 2005
de Leandro HBL (Brésil)

19 H, CINÉMA 1 - durée 52 min

La voie. La route. Le chemin a été construit pour suivre, pour voyager, pour rencontrer, pour savoir. Toute proche est la MARGE, hors focale, où vous devez cesser de voir, cachée pour ceux qui passent sans prêter attention. La voie est peu commune. Ce qui maintient cette vision crée l'itinéraire. L'être humain apparaît et se met devant l'autre, devant le monde, devant lui-même, devant la caméra, et à travers elle, voit ce qu’il y a autour. Dans un pays riche en diversité, contrastes et créativité, ce qui est la marge devient le centre, ce qui est une occasion devient un guide et ce qui est lumière devient image.
Margens (journaux intimes audiovisuels au Brésil) est un livre et un projet de film documentaire commandité par Fabbrica et RTSI (www.rtsi.ch).

 



La Bête à sept têtes / Brainstorm, 2000
de Lais Bodanzky (Brésil)

20 H, CINÉMA 1 - durée 84 min

Le film est tiré d’une histoire vraie, celle d’un adolescent brésilien de la classe moyenne contraint d’endurer un véritable cauchemar kafkaïen au moment où il est injustement interné dans un asile psychiatrique infernal. Neto est un beau jeune homme qui mène la vie d’un adolescent moyen de Sao Paolo, préfèrant passer plus de temps avec ses amis plutôt que chez lui, avec ses parents autoritaires. Sentant qu’ils ne peuvent plus le dominer, les parents de Neto arrivent, par la ruse, à le faire interner dans un hôpital psychiatrique. Neto tombe dans le système absurde de la bureaucratie archaïque, cruelle et corrompue, de l’hôpital. Un cheminement entre la réalité et l’imaginaire. Une expérience infernale qui menace Neto de sombrer dans la folie…

La Bête aux sept têtes a remporté le Prix Spécial du Jury, le Prix du Meilleur Acteur et le Prix du Public au Festival du Film de Brasilia (Brésil)en 2000 et 9 prix au Festival du film de Recife (Brésil) en 2000, dont le Prix du Meilleur Film, du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Acteur. Le Prix Margarida de Prata du CNBB (National Conference of Brazilian Bishops). Le prix du Jury des jeunes, Festival de Locarno 2001.